Faire des injections de PRP en Suisse :  Prp Haïr

mai 27, 2021 0 Par Sergino De Marco

Qu’est-ce que c’est, comment ça marche et combien ça coûte ?

Prp haïr, voyons comment cette technique fonctionne et comment elle peut favoriser la croissance des cheveux. Nous analysons les contre-indications et les coûts du PRP capillaire.

Qu’est-ce que le plasma riche en plaquettes ou PRP ?

Le Prp est un puissant concentré de facteurs de croissance capables de stimuler la prolifération et la migration des fibroblastes et la synthèse du collagène, améliorant ainsi l’état vital de la peau et des tissus en général. En trichologie, il est utilisé pour stimuler les cellules souches en quiescence dans le cuir chevelu, favorisant ainsi le processus normal de création de nouveaux vaisseaux sanguins, et la réparation des cellules endommagées. Des études de plus en plus pointues visant à valider l’efficacité du plasma riche en plaquettes ont prouvé que chez les patients atteints de calvitie, les cellules souches appartenant à la zone supra-bulbaire du follicule (bulge area) sont physiologiquement inactives, c’est-à-dire qu’elles entrent dans une phase de dormance, en attente d’un signal de réactivation.

Le signal de réactivation peut être fourni par le PRP :

Les plaquettes contiennent en effet un grand nombre de facteurs de croissance (dont le PDGF et le TGFß), qui sont reconnus par les récepteurs de la cellule souche et sont capables non seulement de reconstruire les vaisseaux sanguins du tissu (endommagé en cas de blessure, par exemple), mais aussi de stimuler les mêmes cellules souches dormantes pour qu’elles se reproduisent et reprennent leur cycle physiologique normal, régénérant ainsi le follicule et provoquant la pousse des cheveux. C’est pourquoi l’apport de plaquettes au cuir chevelu provoque l’épaississement des cheveux encore présents et tend à enrayer leur chute.

Quand faire un traitement PRP des cheveux ?

Il convient de préciser qu’un traitement PRP du cuir chevelu n’est pas un traitement qui permet de récupérer les cheveux perdus à cause de l’alopécie, mais qu’il contribue plutôt à ralentir la chute normale des cheveux (dans certaines situations, à l’arrêter complètement). Un traitement PRP est donc fortement recommandé pour aider, chez les patients aux cheveux très fins et sujets à la chute, à épaissir les cheveux et en général à améliorer la santé globale du cuir chevelu et des bulbes pileux.

On l’utilise aussi largement comme thérapie de soutien après une greffe de cheveux. Le PRP et l’autogreffe sont deux alliés pour lutter contre le fâcheux problème de la chute des cheveux. En fait, il est courant de combiner un traitement PRP avec une autogreffe pour obtenir un enracinement plus rapide des bulbes transplantés, pour stimuler la croissance d’autres bulbes silencieux et pour accélérer la cicatrisation du cuir chevelu. De plus, le PRP combiné à la FUE stimule la revascularisation des tissus, diminuant ainsi la possibilité de nécrose et d’apoptose des follicules.

Comment fonctionne un traitement PRP ?

PRP Le plasma riche en plaquettes est obtenu en l’extrayant du sang. Il est d’abord nécessaire de prélever un échantillon de sang commun au patient qui bénéficiera ensuite du traitement (20-30 cc). Les tubes à essai contenant l’échantillon seront ensuite placés dans une centrifugeuse de laboratoire et centrifugés. À la fin de la centrifugation, le PRP sera recueilli à l’aide d’une seringue stérile, en prenant bien soin de ne pas aspirer les globules blancs situés immédiatement en dessous, car ils pourraient libérer des enzymes protéolytiques nuisibles aux tissus. Le traitement proprement dit consiste en des cycles d’injections réalisées directement sur le cuir chevelu (3/4 séances par mois). Les Injections de PRP doivent être strictement réalisées par des médecins et des spécialistes du domaine afin de garantir des règles prophylactiques et de minimiser les risques ou les complications dus aux infections.

Quelles sont les contre-indications à un traitement PRP ?

Le traitement PRP ne présente aucune contre-indication puisque le gel plaquettaire provient de la centrifugation du propre sang du patient. De plus, comme il s’agit d’un prélèvement du propre sang du patient, il n’y a aucun risque de réaction immunitaire, de contre-indication ou de rejet. Il s’agit d’un traitement sûr réalisé avec du plasma autologue, ce qui permet d’éviter le risque de maladies transmises par le sang. En outre, étant donné qu’il est obtenu à partir d’un échantillon de sang prélevé sur le patient, le PRP n’a pas d’effets secondaires tels que des allergies, des intolérances ou des rejets. Toutes les étapes du PRP, de la prise de sang à l’injection dans la peau, sont réalisées dans la plus grande stérilité pour éviter que le sang du patient n’entre en contact avec l’environnement extérieur. La durée de vie des plaquettes étant assez limitée, les différents processus de cette technique sont réalisés consécutivement et dans le temps le plus court possible (environ 30 minutes). Grâce aux conditions idéales de centrifugation, les plaquettes et les facteurs de croissance ne sont soumis à aucun type de traumatisme, ce qui permet à ce traitement innovant d’exercer son action régénératrice.

Quels sont les coûts d’un traitement PRP ?

L’un des doutes qui afflige le plus ceux qui ont l’intention de s’engager sur la voie de ce traitement est le coût du PRP. Le coût d’un traitement PRP varie principalement en fonction du nombre de séances nécessaires, qui dépendent à leur tour de la réaction du cuir chevelu au traitement lui-même. Bien entendu, un médecin qualifié et honnête sera en mesure de donner des indications précises, sans tirer parti des disponibilités financières ou de la situation psychologique du patient.

Y a-t-il des limitations après le traitement ?

Non, le retour à ses activités est immédiat, puisqu’il n’y a pas de contusions ou d’hématomes car les plaquettes empêchent leur apparition, étant donné qu’elles contribuent à la coagulation du sang. À la fin du traitement, le patient peut remarquer une légère rougeur de la zone traitée, mais celle-ci disparaît en quelques heures. Dans tous les cas, il est bon d’éviter l’application de produits cosmétiques dans les premières heures qui suivent le traitement et, seulement en cas d’ecchymoses ou de petits hématomes sur la peau (qui peuvent se former au niveau du site de prélèvement sanguin ou des sites d’injection de concentré plaquettaire), l’exposition au soleil est déconseillée.

Le PRP et son importance aujourd’hui

Nombreux sont les témoignages de patients qui, après un traitement par PRP, ont pu constater une augmentation tangible de l’épaisseur de leurs cheveux ou une amélioration de leur peau. Ces dernières années, cette technique est devenue de plus en plus populaire, atteignant des sommets extraordinaires, car de toute évidence, la capacité du PRP à améliorer les imperfections sans se soucier des contre-indications ou des protocoles post-traitement, offre une plus grande sécurité face à ce type de traitement.