Le Botox pour la dépression

février 11, 2020 1 Par Sandro Caputo

Vertus du botox

Le Botox pour la dépression : Comment cela fonctionne-t-il ?

 

Qu’est-ce que le Botox ?

Le Botox est une substance dérivée de la toxine botulique A qui paralyse temporairement les muscles.

Vous connaissez probablement son utilisation dans les procédures cosmétiques pour réduire l’apparence des rides et ridules. Cependant, il a également été prouvé qu’il aide à réduire la transpiration excessive, les migraines et les spasmes musculaires.

De nouvelles recherches suggèrent que le Botox pourrait être un traitement efficace contre la dépression. La dépression est un trouble mental courant, marqué par des sentiments permanents de désespoir et de tristesse. De nombreuses personnes utilisent une combinaison de médicaments antidépresseurs et de thérapie pour aider à gérer leurs symptômes.

Toutefois, certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires gênants liés aux antidépresseurs. Souvent, elles doivent essayer plusieurs antidépresseurs différents avant d’en trouver un qui leur convienne.

Le Botox peut être une option de traitement efficace de la dépression, utilisé en même temps que les antidépresseurs. Toutefois, les recherches sont toujours en cours.

Continuez à lire pour en savoir plus sur les recherches récentes concernant l’utilisation du Botox pour la dépression, ainsi que sur la procédure et les risques encourus.

Que dit la recherche ?
2006

L’idée d’utiliser le Botox pour traiter la dépression semble être née d’un petit essai réalisé en 2006 sur 10 participants souffrant de dépression. Ils ont tous reçu une injection de Botox dans leurs rides de froncement glabellaires. Ce sont les lignes entre les yeux qui ont tendance à apparaître lorsque vous froncez les sourcils ou que vous vous renfrogner.

Deux mois après l’injection, 9 des participants ne présentaient plus de symptômes de dépression. Alors que le 10e participant présentait encore quelques symptômes, il a signalé une amélioration de son humeur.

2012

Sur la base de l’étude de 2006, une étude de 2012 s’est penchée sur 30 personnes présentant des symptômes de dépression qui recevaient déjà un traitement aux antidépresseurs.

Pendant 16 semaines, la moitié des participants ont reçu des injections de Botox. L’autre moitié a reçu une injection de solution saline placebo. Cette étude a également utilisé les rides du front glabellaires comme site d’injection.

Les participants qui ont reçu une injection de Botox ont rapporté une diminution de 47,1 % de leurs symptômes 6 semaines après une seule injection. Le groupe placebo a noté une réduction de 9,3 %.

Bien que de petite taille, cette étude est tout de même remarquable. Elle suggère que le Botox peut prendre aussi peu que six semaines pour commencer à avoir un effet notable sur l’humeur après un seul traitement. Ce phénomène est similaire à celui des antidépresseurs, qui peuvent prendre de deux à six semaines avant de commencer à agir, bien que pour certains, ils puissent prendre jusqu’à plusieurs mois pour agir.

 

2013

Une étude de 2013, évaluant le Botox pour la dépression, est venue s’ajouter à la recherche. Ils ont noté que l’effet maximal se produisait dans les 8 premières semaines après le traitement.

 

2014

Une autre étude impliquant 30 participants souffrant de dépression est arrivée à des conclusions similaires. Les participants ont reçu une injection de Botox ou un placebo dans leurs rides de froncement glabellaires. Ils ont été évalués toutes les 3 semaines pendant 24 semaines.

Ceux qui ont reçu l’injection de Botox ont signalé une amélioration des symptômes, même après 24 semaines. Ce résultat est significatif : Les effets cosmétiques du Botox durent environ 12 à 16 semaines, ce qui suggère que ses effets sur la dépression durent beaucoup plus longtemps.

La même année, un autre essai a également conclu qu’un seul traitement avait un effet antidépresseur significatif chez les personnes souffrant de dépression majeure.