Home Liposuccion Liposuccion du ventre en Suisse
Liposuccion

Liposuccion du ventre en Suisse

La liposuccion de l’abdomen est sans aucun doute l’une des zones les plus demandées pour la liposuccion. La liposuccion de l’abdomen peut être considérée comme une opération pas trop exigeante et est également très demandée par les hommes. Dans ce cas également, il est très important de définir les indications : la liposuccion, comme expliqué plus en détail dans d’autres paragraphes, est un moyen approprié pour lutter contre l’accumulation de graisse localisée, au contraire, elle ne fonctionne pas bien pour les tentatives génériques de perdre du poids ou de réduire le poids. L’abdomen étant une grande zone anatomique, il faut être attentif car la graisse n’est pas toujours liée à une accumulation localisée, mais souvent à un excès général de poids corporel. Dans ce dernier cas, les meilleurs résultats sont obtenus avec une bonne alimentation et l’activité physique associée. Dans d’autres cas, par contre, même une alimentation correcte et l’activité physique ne résolvent pas complètement le problème, dans le sens où le patient se rend compte que malgré les efforts faits pour avoir un abdomen sec, cette zone anatomique par rapport aux autres ne veut pas savoir répondre aux stress, au contraire, est généralement cette zone où un petit gain de poids est suffisant pour que la graisse accumulée se trouve à ce point à tous. Dans ce dernier cas, une liposuccion de l’abdomen est la solution au problème qui peut certainement améliorer la situation antérieure.

Liposuccion : Harmonie avec le corps

La liposuccion est choisie pour remodeler le profil des jambes avec accumulation de graisse ou pour corriger l’adiposité abdominale. D’excellents résultats sont obtenus lorsque la peau est suffisamment élastique pour s’adapter parfaitement aux nouveaux volumes. La liposuccion n’est pas seulement esthétique : dans certains cas, la graisse emprisonnée dans les fibres conjonctives est un obstacle à la circulation et cause des problèmes tels que l’œdème (enflure des jambes), les télangiectasies (capillaires fragiles) et les varices.

L’innovation de la technique chirurgicale permet à la liposuccion moderne d’aspirer l’excès de graisse par des microcannules chirurgicales. L’avantage est la réduction des incisions (de quelques millimètres de diamètre) faites pour permettre l’introduction de ces canules et la visibilité relativement réduite des cicatrices (le plus souvent positionnées en correspondance des plis cutanés). Les coûts de la liposuccion depuis quelques années sont accessibles à tous grâce à des systèmes de paiement en plusieurs fois.

Comment se déroule la liposuccion

En règle générale, six à huit micro-incisions sont pratiquées, à travers lesquelles les canules chirurgicales sont insérées. L’intervention est réalisée sous anesthésie péridurale (à partir de la taille) et dure environ 40 minutes. La quantité de graisse à aspirer est préalablement déterminée par le chirurgien à l’aide d’une série de directives établies à l’aide d’un marqueur dermographique sur le corps du patient debout. Le volume de graisse souhaité est aspiré par la canule reliée à un aspirateur chirurgical.

Que se passe-t-il après une liposuccion ?

Des sutures et des pansements chirurgicaux sont appliqués sur les incisions. Au bout d’une semaine, la partie traitée est enveloppée dans un pansement compressif amovible – avec les points de suture -. Pendant environ deux mois, vous remarquerez un œdème (enflure) et une ecchymose : un cycle de drainage lymphatique manuel et une thérapie au laser aideront à accélérer le processus de guérison. Nous recommandons l’utilisation de bas élastiques à compression moyenne pendant au moins deux mois.

A ne pas oublier avec la liposuccion !

La quantité de graisse aspirée ne doit pas être disproportionnée, sinon il y a le risque de « vider » une trop grande partie de la pièce et de provoquer une relaxation des tissus. Afin de compenser les vides de volume, le chirurgien peut évaluer l’utilisation de microlipofilling en inoculant la graisse aspirée (après l’avoir purifiée correctement) aux points à remplir. L’effet est optimal surtout au niveau des fesses, qui bénéficieront également d’une sorte de mini-lifting.

La liposuccion – dans la version plus moderne dite « humide » – consiste essentiellement à « préparer » le tissu à traiter par infiltration d’une grande quantité de solution (physiologique et vasoconstrictrice) qui permet d’aspirer de grandes quantités de graisse tout en respectant davantage les tissus.

Les résultats de la liposuccion sont le remodelage des profils et une plus grande compacité des tissus grâce à la cicatrisation sous-cutanée (effet rétractable).

La liposuccion résout avec succès les problèmes liés aux dépôts graisseux résistants aux régimes et aux mouvements physiques. La surface de la peau est rendue plus homogène, sans coussins et le résultat est que l’ensemble de la silhouette paraît plus claire et plus mince.

La liposuccion, entendue comme le remodelage total du corps par aspiration des cellules graisseuses en excès, est appelée liposculpture.

 

Liposuccion pour réduire la graisse localisée

Des éléments à savoir :

  • Liposuccion : ce qu’il faut faire en premier
  • Liposuccion : la procédure
  • Liposuccion : ce qu’il faut faire après
  • Liposuccion : les résultats
  • Liposuccion : les risques

Bien que le premier à avoir proposé cette procédure soit le médecin allemand Schrudde, la technique a été inventée en Italie en 1974 par Arpad Fischer. Le premier à utiliser cette technique à des fins esthétiques fut le Français Gérard Yves Illouz en 1977. Au départ, les effets secondaires constatés par les médecins allemands étaient graves et l’on pensait que cette technique n’avait pas d’avenir. Puis, grâce à Fischer et aux médecins français Illouz et Fournier, la technique a été perfectionnée. La liposuccion ne doit pas être considérée comme un moyen simple et alternatif de perdre du poids, mais comme une véritable intervention chirurgicale à utiliser uniquement lorsque les interventions cosmétiques et diététiques classiques n’ont pas donné les résultats escomptés en termes de réduction de la graisse localisée. Outre la réduction localisée de la graisse, la liposuccion est également utilisée pour réduire la gynécomastie (c’est-à-dire le développement de tissu adipeux dans la poitrine masculine) et pour traiter certaines pathologies, notamment les lipomes, la lipodystrophie et l’hyperhidrose (transpiration excessive).

Liposuccion : ce qu’il faut faire en premier

Avant de procéder à une liposuccion, vous subirez un examen physique complet (y compris des analyses de sang), au cours duquel votre état de santé (physique et psychologique), l’élasticité de la peau et la localisation des coussinets graisseux seront évalués. Au cours de la consultation préalable, les détails de l’intervention seront définis : quelle zone exacte sera traitée, quelle procédure est la plus appropriée, ce à quoi il faut s’attendre pendant et après la liposuccion, quels résultats peuvent être obtenus et les éventuels risques associés. Outre l’arrêt de la prise de certains médicaments et l’arrêt du tabac, car la nicotine perturbe la circulation et peut entraîner une perte d’élasticité des tissus, on vous prescrira un antibiotique à prendre avant et après l’opération, afin de prévenir toute infection.

La liposuccion pour réduire les graisses localisées La liposuccion : l’intervention chirurgicale

Le jour de l’intervention, le médecin, à l’aide d’un stylo, trace des cercles et des lignes sur les zones cibles, afin de marquer les sites d’insertion et la graisse à aspirer. Dans la salle d’opération, une solution stérilisante sera appliquée sur les zones concernées et vous recevrez ensuite soit une anesthésie locale, limitée à la zone spécifique du corps et aux sites d’insertion, soit une anesthésie générale. Dans la plupart des cas, la première étape consiste à injecter dans la zone à traiter une solution de mouillage composée de sérum physiologique, d’épinéphrine (pour réduire les saignements) et d’un anesthésique local. Le chirurgien procède à une ou plusieurs petites incisions dans la région, par lesquelles il insère une fine canule reliée à une pompe à vide par un tube flexible. En manipulant rapidement la canule d’avant en arrière, le chirurgien peut séparer et éliminer les cellules graisseuses excédentaires. Pendant ce temps, si vous êtes vigilant, vous ressentirez une sensation de raclage causée par le mouvement de la canule. Globalement, l’intervention peut durer de 1 à 4 heures, en fonction de la quantité de graisse retirée, de la technique de retrait et du nombre de sites aspirés jusqu’à l’obtention du résultat souhaité.

Liposuccion : ce qu’il faut faire après

Après l’intervention, pour faciliter le drainage des liquides, le chirurgien peut laisser les incisions ouvertes ou poser quelques points de suture. Les tissus, privés de graisse, pendant la cicatrisation vont aller créer la nouvelle forme du corps. Pour cette raison, vous devrez porter un vêtement de compression après la liposuccion. La récupération est assez rapide et vous pourrez sortir le jour même en cas d’anesthésie locale ou le lendemain en cas d’anesthésie générale. Les points de suture seront retirés après environ 10 jours et de petites cicatrices peuvent subsister.

Après une liposuccion, de nombreux patients ressentent des douleurs, des engourdissements, des picotements ou des brûlures pendant le processus de récupération, mais ces symptômes disparaissent généralement dans les six à huit semaines. Des gonflements et des ecchymoses peuvent également apparaître, qui prendront de quatre à six semaines à six mois pour s’atténuer jusqu’à leur disparition.

Liposuccion pour réduire la graisse localisée Liposuccion : les résultats

Le résultat final de la liposuccion est visible en quelques semaines, mais il faut quelques mois pour que le gonflement disparaisse et que les améliorations esthétiques apportées par l’intervention soient visibles. Les résultats de la liposuccion sont généralement durables, à condition que vous parveniez à maintenir votre poids stable dans le temps. Toutefois, il est important de comprendre que la liposuccion ne vous empêchera en aucun cas de prendre du poids. Pour conserver la nouvelle forme obtenue par liposuccion, il est donc nécessaire de suivre un régime alimentaire équilibré, associé à une activité physique régulière.

Liposuccion : les risques

Comme toute intervention chirurgicale, la liposuccion comporte des risques tels que des saignements, une infection et une réaction indésirable à l’anesthésie.

 

Author

admin1975

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *