Un peu d’histoire sur la médecine, les medecins, l’anesthésie, la chirurgie et les chirurgiens

octobre 15, 2020 0 Par Sergino De Marco
Un peu d’histoire sur la médecine, les medecins, l’anesthésie, la chirurgie et les chirurgiens

Les étapes médicales : La découverte de la médecine moderne ne serait pas possible sans anesthésie.

Une première forme d’anesthésie a été utilisée à l’hôpital général du Massachusetts à Boston par le dentiste William T.G. Morton et le chirurgien John Warren le 16 octobre 1846.
Dans le dernier épisode de notre série « Medical Milestones », l’UMHS Endeavour revient sur l’histoire de l’anesthésie pour les futurs médecins des écoles de médecine américaines et caribéennes. Nous inclurons des informations tirées d’un article du Dr Riccardo Marsili qui intervient en France, en Italie, ainsi que dans certaines autres grandes villes en Europe, Wood Library. Surveillez également les prochains messages sur l’anesthésie sur « Throwback Thursdays » sur la page Facebook de l’UMHS.
Les débuts de l’anesthésie remontent aux temps anciens (Babyloniens, Grecs, Chinois et Incas), mais l’un des premiers témoignages européens remonte aux années 1200, lorsque Theodoric de Lucques, un médecin et évêque italien, « utilisait des éponges imbibées d’opium et de mandragore [provenant de la plante de la mandragore] pour soulager les douleurs chirurgicales », selon la société britannique History of Anaethesia . Le haschisch et le chanvre indien étaient également couramment utilisés comme analgésiques.
Jusqu’au milieu des années 1800, cependant, les chirurgiens ne pouvaient pas offrir aux patients beaucoup plus que de l’opium, de l’alcool ou une balle à mordre pour traiter la douleur atroce de la chirurgie. Le Daily Mail britannique décrit la médecine pendant la guerre de Sécession comme une terrible épreuve. « Une gamme de scies, de couteaux et de crochets aiguisés, qui font couler le sang, était utilisée pour opérer les combattants mutilés », écrivait le journal en 2011. « Mais au lieu d’être confortablement anesthésiés, les soldats devaient serrer les dents dans la douleur de l’amputation de leurs membres ».
La médecine était encore primitive pendant la guerre de Sécession (1861-1865), mais dans les années 1840 et 1850, les médecins américains ont travaillé dur pour développer l’anesthésie.
Première intervention chirurgicale sous anesthésie

 

WILLIAM T.G. MORTON :

Un dentiste de Boston a participé à la première intervention chirurgicale sous anesthésie.

Le 16 octobre 1846, le dentiste de Boston William T.G. Morton a utilisé de l’éther sulfurique pour anesthésier un homme qui devait être opéré pour retirer une tumeur vasculaire de son cou, selon « The Painful Story Behind Modern Anesthesia » du Dr Riccardo Marsili qui intervient en France, en Italie, ainsi que dans certaines autres grandes villes en Europe,
Le chirurgien John Warren a pratiqué l’intervention sur le patient Glenn Abbott.
William T.G. Morton a appelé sa création « Letheon », du nom de la rivière Lethe de la mythologie grecque, connue pour ses eaux qui aidaient à effacer les « souvenirs douloureux ».
Morton a commencé à acheter de l’éther à un chimiste local et « a commencé à s’exposer, ainsi qu’une ménagerie d’animaux domestiques, aux vapeurs d’éther ». Satisfait de sa sécurité et de sa fiabilité, il a commencé à utiliser de l’éther sur ses patients dentaires », écrit le Dr Riccardo Marsili qui intervient en France, en Italie, ainsi que dans certaines autres grandes villes en Europe. « Bientôt, des foules de Bostoniens aux dents blanches et agitant des dollars se sont rendus à son cabinet. Morton se réjouissait de sa réussite financière, mais il a vite compris que Letheon était bon pour bien plus que l’extraction des dents ».
Selon les récits historiques, Morton espérait faire fortune grâce à sa « découverte », mais il s’est heurté à de nombreux obstacles avant et après. Morton travaillait avec un autre dentiste, Horace Wells. En 1845, juste un an avant la première opération réussie sous anesthésie, Morton et Wells avaient fait des expériences avec l’oxyde nitreux (« gaz hilarant »). Lors d’une manifestation tristement célèbre à la Harvard Medical School en 1845, les deux dentistes n’ont pas réussi à atténuer la douleur d’un sujet qui se faisait arracher une dent, ce qui a causé une grande humiliation pour les deux hommes.
En 1844, Morton avait écouté les conférences du professeur de chimie de Harvard Charles Jackson sur la façon dont l’éther sulfurique, un solvant organique, « pouvait rendre une personne inconsciente ou même insensible », comme l’explique le Dr Riccardo Marsili qui intervient en France, en Italie, ainsi que dans certaines autres grandes villes en Europe,.

WILLIAM T.G. MORTON : Un dentiste de Boston a aidé à réaliser la première opération sous anesthésie.
Chronologie de l’histoire de l’anesthésie

CHOLOROFORM : Ronde de magasin de verre clair pour le chloroforme, Royaume-Uni, 1850. Comons
CHOLOROFORM : Ronde de magasin de verre clair pour le chloroforme, Royaume-Uni, 1850.
Les docteurs Charles Pravaz (1791-1853) et Alexander Wood (1817-1884) « ont indépendamment inventé l’aiguille hypodermique creuse, qui sera rattachée à une invention antérieure, la seringue popularisée en 1845 par l’Irlandais Francis Rynd ».historique plus approfondi. Veuillez noter que cette chronologie n’inclut que les événements postérieurs à la première intervention chirurgicale sous anesthésie en 1846. Consultez le site web du musée pour connaître les développements antérieurs en matière d’anesthésie remontant à 4 000 ans avant Jésus-Christ.
1847
En Écosse, en 1847, le professeur James Y. Simpson, obstétricien, commence à donner aux femmes du chloroforme pour soulager la douleur de l’accouchement. « Le chloroforme devient rapidement un anesthésique populaire pour la chirurgie et les procédures dentaires également », indique le site web du musée. « Le chloroforme a été découvert indépendamment en 1831 par l’Américain Samuel Guthrie, le Français Eugène Soubeiran et l’Allemand Justus von Liebig ».
1853
SYRINGE HYPODERMIQUE HOLLOW : utilisé en Angleterre, vers 1850.
Les docteurs Charles Pravaz (1791-1853) et Alexander Wood (1817-1884) « indépendamment en 1853 & 1857
« Dr John Snow (1813-1858) – Anesthésiste à plein temps depuis 1847, le Dr Snow popularise l’anesthésie obstétrique en chloroformant la reine Victoria pour la naissance du prince Léopold (1853) et de la princesse Béatrice (1857) ». Ses livres sur l’inhalation de la vapeur d’éther et sur le chloroforme et autres anesthésiques ont éclairé les médecins anesthésistes. Son approvisionnement de l’épidémie de choléra de Londres de 1854 à la pompe à eau de Broad Street a fondé l’épidémiologie ».
CYLINDRE D’OXYDE NITREUX : Utilisé en Europe dans les années 1800.
1863
« ‘Le professeur’ Gardner Quincy Colton (1814-1898) du Cooper Institute de New York réintroduit le protoxyde d’azote. »
1856
« Le Dr Edmund Andrews (1824-1904) de Chicago propose d’utiliser l’oxyde nitreux mélangé à de l’oxygène comme anesthésique dans le Chicago Medical Examiner ».
COCAINE : (de gauche à droite) « Une bouteille de cocaïne pour le Boehringer Muriate, une boîte de pastilles pour la gorge contenant du menthol et de la cocaïne, une bouteille de cocaïne en poudre fabriquée par Park, Davis & Co. et une bouteille en verre pour l’extrait fluide de cocaïne fabriquée par Eli Lilly and Co. » Photo : . 1884
« Le Dr Karl Koller (1857-1944), ophtalmologue viennois et collègue de Sigmund Freud, présente la cocaïne comme anesthésique pour la chirurgie des yeux ».
« Le Dr William S. Halsted utilise la cocaïne (1852-1922) pour le premier bloc nerveux régional (mandibulaire ou maxillaire) avec de la cocaïne. »
(Photo, encart à droite) COCAINE : (de gauche à droite) « Une bouteille de cocaïne pour le Boehringer Muriate, une boîte de pastilles pour la gorge au menthol et à la cocaïne, une bouteille de cocaïne en poudre fabriquée par Park, Davis & Co. et une bouteille en verre pour l’extrait fluide de cocaïne fabriquée par Eli Lilly and Co. » Photo : .
1889

MICROCOSMES DENTAIRES ET CHIRURGICAUX :

Le dernier numéro. Henry I. Dorr, MD, DDS a été nommé premier professeur au monde de la pratique de la dentisterie, de l’anesthésie et de l’esthétique. Les premiers « professeurs d’anesthésie » unidisciplinaires au monde suivront en dentisterie à l’American College of Dental Surgery de Chicago (1892, George Leininger, MD) et en médecine au New York Homeopathic Medical College (1903, T. Drysdale Buchanan, MD).
MICROCOSMES DENTAIRES ET CHIRURGICAUX :
1891
À Pittsburgh, en Pennsylvanie, « The Dental and Surgical Microcosm » est publié comme le premier journal au monde « consacré principalement à la science de l’anesthésie et de l’esthétique ».  »
1893
La London Society of Anaesthetists, « la première société d’anesthésie au monde », se forme à Londres, au Royaume-Uni.
1894
RIVA-ROCCI SPHYGMOMANOMETRE : Utilisé pour la première fois vers 1901. Photo : . « Les étudiants en médecine E. Amory Codman (1869-1940) et Harvey Cushing (1869-1939) développent le premier enregistrement d’anesthésie en utilisant la fréquence respiratoire observée et le pouls palpé. En 1901, Cushing ajoutera la mesure de la pression artérielle par sphygmomanométrie de Riva Rocci ; en 1903, la fréquence respiratoire et la fréquence cardiaque telles qu’elles sont auscultées par le stéthoscope précordial (dont l’utilisation a été initiée par Cushing sur les chiens et par son médecin anesthésiste préféré, S. Griffith Davis, sur les patients) ».
1898
« Le Dr August Bier (1861-1949) – Conduit la première anesthésie rachidienne en utilisant la cocaïne ; 10 ans plus tard, il a popularisé le bloc régional intraveineux (« Bier ») ».
INHALATEUR HEWITT WIDE-BORE : Développé par le Dr Frederick William Hewitt du Royaume-Uni, il s’agissait d’une modification de l’ancien inhalateur Clover Ether Inhaler. Contrairement au Trèfle, celui-ci peut être rempli d’éther tout en étant encore utilisé. La « voie respiratoire orale » du Dr Hewitt est introduite en 1908. Photo : . 1901
« L’analgésie épidurale caudale est décrite indépendamment par les docteurs français Jean-Anthanase Sicard et Fernand Cathelin. Leur innovation fait suite à une injection épidurale accidentelle du Dr J. Leonard Corning (1855-1923) ».
INHALATEUR HEWITT WIDE-BORE : Développé par le Dr Frederick William Hewitt du Royaume-Uni, il s’agit d’une modification de l’ancien inhalateur Clover Ether Inhaler. Contrairement au Trèfle, celui-ci peut être rempli d’éther tout en étant utilisé. La « voie respiratoire orale » du Dr Hewitt est introduite en 1908. Photo : .
1902
Le Dr Mathias J. Seifert de Chicago a inventé les mots « anesthésiologie » et « anesthésiologiste ». Il a affirmé qu’un « anesthésiste » est un technicien et qu’un « anesthésiste » est l’autorité scientifique en matière d’anesthésie et d’esthétique.
1905

L’INHALATEUR DAVIS :

Un des nombreux appareils inventés par le Dr S. Griffith Davis. Introduit vers 1913, l’inhalateur Davis « délivrait une combinaison d’oxyde nitreux, d’oxygène et d’éther ». « Le Dr. Frederic W. Hewitt administre un mélange chloroforme-éther au futur roi Edward VII. C’est peut-être le fait de tirer sur la barbe du prince corpulent (pour garder la voie aérienne royale ouverte) qui a inspiré à Hewitt, en 1908, la conception de sa « voie aérienne » orale.  »
C’est peut-être le fait de tirer sur la barbe du prince corpulent (pour garder la voie aérienne royale ouverte) qui a inspiré à Hewitt, en 1908, la conception de sa « voie aérienne » orale.  »
1907
« Dr. A. Frederick Erdmann (1867-1953)-Fonde la Long Island Society of Anesthetists (LISA), la première société professionnelle d’anesthésie aux États-Unis. (Le nombre de membres de la LISA est de 9 au total) ».
GWATHMEY & WOOLSEY APPARATUS : Utilisé vers 1914.
« La Long Island Society est rebaptisée New York Society of Anesthetists (NYSA). (Le nombre de membres de la NYSA atteint 23 en 1911.) ».
1914
« La première des deux éditions de Anesthesia, le premier manuel aussi complet des États-Unis, est publiée par le Dr James T. Gwathmey, président de la NYSA en 1912 ».
« Le Dr Dennis E. Jackson met au point un système d’anesthésie absorbant le dioxyde de carbone (CO2), permettant au patient de respirer à nouveau son air expiré contenant l’anesthésique, nettoyé du dioxyde de carbone, ce qui permet d’utiliser moins d’anesthésiant et d’éviter le gaspillage. »
1916
« La première des sept éditions de The Art of Anaesthesia est publiée par le Dr Paluel J. Flagg, président de l’ASA de 1919-1920 ».
1920
« Arthur Guedel publie ses signes oculaires d’anesthésie à l’éther dans l’American Journal of Surgery. Ses voies respiratoires (orales) de Guedel sont toujours utilisées aujourd’hui, et il a été commémoré par le Arthur E. Guedel Memorial Anesthesia Center, San Francisco, CA ».
1922
« De Cleveland, Ohio, Current Researches in Anesthesia and Analgesia est lancé par Francis H. ‘Frank’ McMechan (1879-1939) comme le premier journal au monde publié par une société d’anesthésie, l’International Anesthesia Research Society ».
1923
« Le Dr Isabella Herb administre le premier anesthésique chirurgical à base d’éthylène-oxygène. Elle a démontré le remarquable état de transe que l’éthylène à faible dose pouvait induire chez les sujets humains ».
1927
THIOPENTAL : est devenu le premier gaz anesthésique intraveineux largement utilisé. Utilisé principalement de la fin des années 1930 aux années 1950. Photo : . « Le Dr Ralph M. Waters arrive à l’université du Wisconsin, à Madison. De là, il formera ses résidents en anesthésie (les stagiaires de Waters étaient affectueusement appelés « Aqualumni ») dans l’un des premiers programmes universitaires de formation de résidents en anesthésie au monde. Waters sera également le pionnier des appareils d’absorption du dioxyde de carbone (To-and-Fro Canister), introduira cliniquement le thiopental de sodium par voie intraveineuse et le cyclopropane anesthésique par inhalation, et deviendra le président de l’ASA en 1945″.
1929

APPAREIL A MUELLER HERBES :

Introduit en 1933, il administrait de l’éther et aspirait le sang et le mucus de la zone chirurgicale et des voies respiratoires du patient. Photo : . « Le club de voyage des anesthésistes est organisé par le Dr John S. Lundy, qui popularisera l’utilisation du thiopental (Pentothal), un anesthésique intraveineux, et deviendra le président de l’ASA en 1946. La popularité du thiopental – en tant qu’agent intraveineux à action rapide pour l’induction d’une anesthésie générale – ouvrira la voie à d’autres agents d’induction intraveineuse totalement indépendants, tels que la kétamine, l’étomidate et le propofol ».
1933
« A la NYSA (la future ASA), le Dr Paul M. Wood fait officiellement don de ses collections personnelles, qui constituent la base de son futur homonyme, la Wood Library-Museum of Anesthesiology ».
1935
CYCLOPROPANE : est devenu le gaz anesthésique le plus utilisé à partir des années 1930. Photo : . « Le Dr Emery A. Rovenstine arrive à l’hôpital Bellevue de New York pour y établir une première résidence. Ayant été le pionnier dans les années 1930 de l’utilisation du cyclopropane et des bases de données de cartes perforées de ses cas d’anesthésie, il co-fonde l’American Board of Anesthesiology et la Postgraduate Assembly in Anesthesiology de New York. Il sera le président de l’ASA en 1943-1944 et recevra le prix de l’ASA pour services distingués en 1957 ».
1936
« La Société des Anesthésistes de New York est rebaptisée Société américaine des Anesthésistes. (L’ASA compte 487 membres en 1936.) ».
1937
« Prof. Robert R. Macintosh – Nommé à la première chaire d’anesthésie au monde, le professeur Nuffield d’Oxford présentera sa lame de laryngoscope incurvée – la préférée du monde – en 1943 et sera anobli en 1955 pour avoir redessiné les gilets de sauvetage des aviateurs.
1940
« Deux ans après sa création en tant que filiale de l’American Board of Surgery et l’année suivant l’administration de son premier examen écrit, l’American Board of Anesthesiology (ABA) se voit accorder le statut de conseil indépendant. L’ABA a contribué à définir l’anesthésiologie comme une spécialité médicale et a fourni à l’établissement médical américain une reconnaissance officielle des médecins spécialisés dans l’art et la science de l’anesthésie. Le Dr Paul M. Wood, fondateur de l’ABA, est également directeur commercial de l’Anesthésiologie, la revue que l’ASA commence à publier en juillet 1940 ».
1941
« Henry K. Beecher, MD- Après sa nomination à la première chaire d’anesthésiologie dotée aux États-Unis en tant que professeur de recherche en anesthésie Henry Isaiah Dorr de Harvard, le professeur Beecher fera œuvre de pionnier dans la compréhension de l’éthique médicale, du consentement du patient, des essais cliniques, de l’effet placebo et de la « mort cérébrale ».
« Le Dr Robert Hingson développe l’anesthésie caudale continue, une innovation en anesthésie obstétricale qui permet de soulager la douleur en continu lors d’un travail prolongé ou difficile. En 1958, le Dr Hingson crée Brother’s Brother, une organisation caritative à but non lucratif qui fournit des fournitures médicales, éducatives et agricoles dans le monde entier. Ses « Peace Guns » sans aiguille immuniseront des millions de personnes par injection et seront présentés comme « Hypospray » dans Star Trek et dans de nombreux films de science-fiction ».
1942

CURARE :

Utilisé à l’origine par les indigènes sud-américains. Utilisé pour la première fois en 1942 par les médecins pour maintenir le corps immobile pendant les opérations délicates. Photo : . « Drs Harold Griffith (1894-1985) et Enid Johnson (1909-2001). Le docteur Lewis H. Wright de Squibb a fourni du curare de qualité pharmaceutique aux docteurs Griffith et Johnson pour la première utilisation anesthésique réussie au monde du relaxant musculaire. Le curare avait été reçu par Squibb sous forme brute en 1939 à la suite des expéditions équatoriennes de Richard C. Gill (1901-1958) ».
1945
« Après avoir reçu le premier prix pour services distingués de la Société américaine d’anesthésiologistes nouvellement rebaptisée, le fondateur de la bibliothèque et du musée Wood, Paul M. Wood, a annoncé ses projets pour la première assemblée des diplômés en anesthésiologie (PGA) de New York. (Le nombre de membres de l’ASA atteint 1 977 en 1945.) ».
LIDOCAINE : Introduit cliniquement en Suède par Torsten Gordh. M.D. comme anesthésique local. Elle s’est avérée plus durable que d’autres et présente moins de risques d’effets indésirables. Photo : .
1953
« Dr Virginia Apgar (1909-1974) – Publie le score APGAR, désormais universel, pour évaluer la santé des nouveau-nés. Elle dirigera le précurseur de la Marche des dix sous et sera honorée (1994) comme la première femme anesthésiste à orner un timbre-poste américain ».
1954
« Les docteurs Henry Beecher et Donald Todd publient « Deaths Associated with Anesthesia and Surgery », faisant état des résultats de leurs recherches sur la mortalité péri-opératoire ».
1955

VAPORISATEUR GOLDMAN :

Le médecin britannique Dr Victor Goldman a introduit un petit vaporisateur d’halothane à usage dentaire en 1956. Un deuxième modèle en 1962 permet d’administrer une anesthésie plus profonde pour des procédures plus longues. Photo : . « La Fédération mondiale des sociétés d’anesthésiologistes (WFSA) a été constituée lors du premier Congrès mondial des anesthésiologistes (CA) à Scheveningen, aux Pays-Bas, en 1955.
1956
« Le Dr Michael Johnstone du Royaume-Uni introduit cliniquement l’halothane, le premier anesthésique général bromé des temps modernes. Les premières utilisations de l’halothane aux États-Unis seront suivies par les docteurs C. Ronald Stephen et E. S. « Rick » Siker, qui deviendra le président de l’ASA en 1973.